MATERARCADIAPROXIMA 

Raffaella Corcione Sandoval 

Née à Caracas, au Venezuela, de nationalité italienne, elle vit et travaille actuellement à Rome. Sa vocation artistique s’est manifestée dès l’enfance. Très jeune, elle  s’est formée à l’Ecole d’Art Studios Sancho à Caracas. En Italie, elle a été l’élève de Novella Parigini et de Enrico Maria Avitabile. Elle a suivi  le cursus de graphiste et de styliste à l’Academia della Moda de Rome. Elle a fréquenté durant trois ans les cours de spécialisation théologique à l’Université Jésuite de Naples, elle a fait de nombreux voyages en Inde pour étudier les religions orientales et pour aller surtout à la recherche de Soi, par sa rencontre avec le maître Sathya Sai Baba. Artiste connue au niveau national et international,  elle a exposé en Suisse, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Chine, au Portugal, en Espagne, en Inde, ainsi que dans diverses villes italiennes. Dans notre péninsule, ses travaux ont été montrés dans des galeries et des musées, notamment la Reggia de Caserta, le Maschio Angioino de Naples, le musée de la Villa Torlonia à Rome. Elle s’est imposée à la connaissance du grand public sur la scène de l’art contemporain par sa Sindone Partenopea, une sculpture d’une puissance poétique extraordinaire, réalisée avec une technique de cristallisation du tissu qui la recouvre; elle a été exposée à côté des plus grands noms de l’histoire de l’art en 2006, au Filatoio (Caraglio) de Turin lors de la Grande Exposition internationale Il Velo , organisée par Andrea Busto. Sa recherche artistique et sa technique particulière en peinture et en sculpture lui ont valu de nombreuses reconnaissances culturelles. Ses œuvres font partie d’importantes collections privées en Italie et dans des villes étrangères, dont Londres, New York, Caracas, Miami, Mumbai, San Francisco et Athènes. Raffaella Corcione Sandoval  échappe à tout type de catégorisation formelle; elle s’exprime au travers de multiples langages : peinture, photographie, vidéo, performance; elle combine et transforme des matériaux pauvres en compositions inattendues, par des techniques inédites et originales. Avec une attitude passionnée, critique et subtilement ironique, elle réfléchit sur l’histoire humaine et sur la recherche permanente d’un monde nouveau et d’un nouveau mode de vie, dans lequel l’être humain puisse finalement se retrouver lui-même, retrouver son unité primordiale et sa véritable origine, qui dépasse la simple condition humaine pour tenter d’atteindre - par l’art et la philosophie - ce paradis perdu qui est la raison même de notre vie quotidienne.